Actualité des financements de l'entreprise

Dirigeants de PME : un accès aux financements difficile

     

Dans un baromètre sur le financement et l’accès au crédit, le cabinet KPMG et la CGPME relèvent qu’obtenir un financement devient de plus en complexe pour les dirigeants de PME en 2012.

L'accès au crédit : une difficulté constante

Les conclusions de ce baromètre n’ont bien évidemment aucune originalité particulière par rapport à tous les autres rapports sur ce sujet et confirment largement que l’accès aux financements et crédits se réduit largement pour les dirigeants de PME. 

Motifs de cet accès difficile aux financements

Les raisons sont multiples, et proviennent dans le même temps d’un effet de la crise sur les banques qui veulent sécuriser leurs engagements et des accords publics, comme Bâle III, qui poussent au durcissement des conditions bancaires, dans le but louable d’éviter une faillite des banques. 

Prises en étau entre ces deux phénomènes, les PME en subissent directement les conséquences sans pouvoir exercer la moindre emprise sur des décisions qui leurs échappent.   

financement pme Comment faire quand on est dirigeant de PME pour contourner cette contrainte ?

  • Anticiper un manque de financement

Une des premières mesures est d’anticiper un éventuel manque de financement. Cette anticipation est cruciale car c’est elle qui va permettre de faire passer un dossier en comité de crédit de financement ou bien au contraire de se retrouver débouté.

  • Conserver une note BDF non dégradée

L’anticipation permet de conserver une note BDF correcte au moment de la demande de crédit. C’est un point particulièrement important car il va jouer sur la notion même d’acceptation du dossier, ce qui est loin d’être accessoire actuellement, mais aussi et c’est également très important sur les conditions du crédit. 

C’est un point que trop de dirigeants négligent en repoussant aux limites du supportable les tensions de trésorerie de leur entreprise.

  • Se tourner vers l'affacturage

Pour les demandes d’affacturage, les demandes en dernier recours sont une tendance qui est malheureusement à la hausse avec des dossiers qui auraient été acceptables encore dans les quelques mois ou semaines précédentes mais qui ne le sont plus au moment de la demande de financement.

  • Reverse factoring et garantie des clients

Si on regarde le cas du financement des créances fournisseurs par l’utilisation d’un contrat d’affacturage en reverse factoring, on remarque que la garantie du débiteur, c'est-à-dire de la PME qui fait la demande de contrat, doit être à la hauteur des encours générés par le total des créances fournisseurs concernées par le programme de reverse factoring. 

Or, malheureusement si la demande est trop tardive, la garantie que les assureurs crédit accordent à l’entreprise peut se trouver réduite ou même carrément supprimée, ce qui empêche la mise en place de tout contrat de reverse factoring, qui est parfois l’ultime financement pour payer ses fournisseurs. 

  • Eloge de l'anticipation

Nous ne saurions donc appuyer plus sur ce point de l’anticipation, sur la démarche anticipative, qui rappelons le n’engage en rien l’entreprise puisque pour tous les contrats de financements, le démarrage ne se fait qu’au moment des premières cessions de factures.  

contact financement
Cotation
en ligne
Votre entreprise :
Société
Siren
Nom
Tel
Email
Besoin 
Activité
Chiffre d'affaire
Département
Vos clients :
Client 1
 
 
Client 2
 
 
Client 3
 
 
Client 4
 
 
Client 5
 
 
 
 

Votre entreprise mérite d'être accompagné par un expert



Copyright Groupe AFFACTASSUR © 2019 · tous droits réservés ·
Mentions légales